Un contrat Natura 2000 de mise en défens de zones humides sur la commune d'Ornon

Date de l'actualité: 
13/08/2020

Dans le massif du Taillefer, le sentier reliant le Pas de l’Envious à la Basse Montagne sur la commune d’Ornon a, cet été, fait l’objet de travaux. Ce sentier traversait sur sa partie haute (au niveau de la cabane de la Jasse) des zones humides, en particulier des tourbières et des bas-marais. Ces habitats naturels particulièrement fragiles abritent des espèces de faune et de flore rares et protégées. Le piétinement est préjudiciable au maintien de leur bon état de conservation. Par ailleurs, traverser ces milieux n'est pas spécialement confortable pour les randonneurs en raison de leur forte humidité.

La Communauté de Communes de l’Oisans, avec le concours financier de l’État et de l’Europe, a donc entrepris de dévier ce sentier quelques mètres en amont des zones humides.

 

Schéma de principe

 

Bref historique :

Après une brève analyse des différentes photos aériennes prises par l’IGN sur la zone, la Communauté de Communes de l’Oisans, l’ONF (engagé pour les travaux), la commune d’Ornon et l’animatrice Natura 2000 du site se sont rendus compte de l’existence d’un ancien sentier utilisé jusqu’en 1989. Ce sentier surplombait en partie les zones humides, il a donc servi de base au traçage d’un nouveau sentier.

 

 En 1981, le sentier surplombe en partie la zone humide

 En 1993, la situation se dégrade et un nouveau sentier est emprunté au centre de la zone humide

 En 1998, le sentier au centre de la zone humide devient le sentier principal

 En 2015, le sentier initial est à nouveau utilisé, le sentier au centre de la zone humide est très marqué

 

Un chantier mené par l’ONF :

Les ouvriers forestiers de l’ONF ont marqué l’ancien sentier qui passe hors des zones humides à la pioche. Ils ont également installé des jalons le long de ce sentier « rafraîchi ». Sur ces jalons, des plaquettes invitant les usagers à rester sur le sentier ont été vissées. Enfin, des panneaux de signalétique ont été installés aux nouvelles bifurcations.


Les ouvriers de l'ONF installent des jalons le long du nouveau sentier

 

 

La plaquette invitant à rester sur le sentier

 

Des zones humides préservées de la fréquentation :

La déviation de l’ancien sentier et la mise en défens des zones humides permettra l’expression d’une flore typique de tourbières et bas-marais (drosera à feuilles rondes, laîche de Davall, laîche des tourbières, linaigrette à larges feuilles...) mais aussi la quiétude des espèces de faune fréquentant ces milieux : Triton alpestre et Lézard vivipare par exemple. Pour évaluer l’efficacité de la restauration de la végétation typique des zones humides de ce secteur, des relevés de végétation seront réaliser sur cinq ans. Rendez-vous donc en 2025 pour suivre l’efficacité de cette action de restauration !

Aspect final du chantier